Le village des Saintes Maries de la Mer, terre d'accueil, de tradition et de pèlerinage, est construit entre ciel et mer, là où le Rhône embrasse la Méditerranée.

L'église domine le village et est visible à 10 km depuis l'intérieur des terres. Il s'agit d'une véritable forteresse, formée d'une nef unique et droite, sans ornement et haute de 15 mètres. Le toit est entouré d'un chemin de ronde, avec créneaux et mâchicoulis et servit de tour de guet. Elle fut construite entre le IXème et XIIème siècle.


Sara la noire, est une sainte vénérée par la communauté gitane aux Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue. Une légende fait d'elle la servante des Maries honorées en Provence. 

La ville a gardé ses rues et ruelles d'antan. Les commerces ont changé, mais les rues bondées de monde gardent leur charme d'autrefois.

Il est à noter que la ville dans son ensemble est bien plus propre.

Je ne peux pas m’empêcher de faire des comparatifs par rapport aux années 60-70, qui m'ont fait connaitre le bonheur de cette petite ville au bord de la mer méditerranée: 

- L'eau avait un très mauvais goût.   

- Les frigos fonctionnaient avec un pain de glace, qu'il fallait acheter et livré tous les matins.

- A cette époque il fallait être patient dans une file d'attente pour aller chercher son pain, il n'y avait qu'une seule boulangerie.

- Le camping (pas très cher) était sale, en particulier les sanitaires......Il fallait vraiment avoir envie pour y aller.....

il n'y avait pas d'arbre, donc pas d'ombre....Bonjour les coups de soleil !!

Malgré ça que de bonheur aux Saintes Maries de la Mer. 

Les Saintes Maries de la Mer, c'est aussi la fête du taureau, du cheval et bien sûr de ces vaillants Gardians.

On a vu ça, merci Paul et Christiane.

Encore quelques photos
Encore quelques photos
Encore quelques photos
Encore quelques photos
Encore quelques photos
Encore quelques photos

Encore quelques photos

Retour à l'accueil